L'Utah s'est pourvu devant la Cour suprême mardi afin de faire suspendre une décision de justice rendue il y a quelques jours qui autorise les mariages homosexuels dans cet État de l'Ouest américain.

Mis à jour le 31 déc. 2013
AGENCE FRANCE-PRESSE

Le 20 décembre, un juge fédéral avait en effet déclaré «inconstitutionnelle» la loi adoptée en 2004 par les électeurs de l'Utah interdisant le mariage entre personnes de même sexe. L'État avait immédiatement fait part de sa volonté de faire appel et a en attendant déposé une demande urgente auprès de la haute cour pour suspendre cette décision de justice.

«Le requérant demande respectueusement une suspension immédiate de la décision en attendant un appel d'un jugement qui invalide la loi de l'Utah sur le mariage», indique notamment le document légal de 101 pages diffusé sur le site internet du ministère de la Justice de l'État.

Les opposants au mariage homosexuel ont déjà tenté de faire suspendre la décision de justice contestée, mais sans succès.

L'appel porté devant la Cour suprême mardi a été effectué auprès de la juge Sonia Sotomayor, qui gère ce type de demandes urgentes devant la cour en cette fin d'année à Washington.

Aux États-Unis, les lois régissant le mariage sont du ressort des États et près de 30 d'entre eux ont adopté des textes limitant le mariage aux couples hétérosexuels.

À l'inverse, 17 États, ainsi que la capitale fédérale Washington, permettent aux couples du même sexe de se marier, dont la Californie et New York.

L'année 2013 a été faste pour les droits des homosexuels, au niveau des États comme au niveau fédéral. En juin, la Cour suprême des États-Unis avait abrogé la loi dite de Défense du Mariage (DOMA), qui privait les couples homosexuels des droits fédéraux accordés aux couples mariés hétérosexuels.