Un adolescent qui aurait pu en vouloir à un enseignant a ouvert le feu avec un fusil à pompe dans une école secondaire d'une banlieue de Denver, au Colorado, vendredi, blessant au moins deux élèves avant de retourner l'arme contre lui.

Mis à jour le 13 déc. 2013
Dan Elliott ASSOCIATED PRESS

Réagissant rapidement, des élèves de l'école Arapahoe ont averti l'enseignant visé, qui a promptement quitté les lieux, et la police a immédiatement établi un périmètre autour de l'endroit, à la veille de l'anniversaire du massacre de l'école primaire Sandy Hook à Newtown, un triste rappel de la multiplication désormais banale des actes de violence dans les écoles.

L'une des élèves blessés a été hospitalisée, et serait dans un état critique. L'autre élève souffre de blessures mineures, et devrait obtenir son congé vendredi soir, a annoncé le shérif du comté d'Arapahoe Grayson Robinson. Un autre hôpital du secteur a rapporté avoir soigné un troisième élève qui n'a pas été blessé par balle.

Ce dernier avait tout d'abord indiqué que l'adolescente avait été blessée après avoir confronté le tireur, mais il semble désormais que cela ne soit plus le cas.

Le tireur n'a jamais tenté de dissimuler son arme quand il est entré dans l'école, et a exigé de voir l'enseignant qu'il a appelé par son nom, a relaté le shérif.

Lorsque l'enseignant a appris qu'il était ciblé, il est parti, «dans une tentative d'amener l'agresseur à lui aussi quitter les lieux», a dit le shérif.

«Ce fut une stratégie très sage.»

Jessica Girard se trouvait en classe de mathématiques lorsqu'elle a entendu trois coups de feu.

«Puis, il y a eu de nombreux cris, et ensuite, je pense que l'une des personnes atteintes criait dans le corridor "Intervenez"», a-t-elle raconté.

Un présumé cocktail Molotov a aussi été retrouvé dans l'école secondaire.

Une équipe d'artificiers se penchaient sur l'engin.

Dans un délai de 20 minutes suivant les premières informations voulant qu'un tireur se trouvait sur les lieux, des agents ont trouvé le corps de ce dernier dans l'école, a dit M. Robinson.

Plusieurs autres écoles de la région ont été fermées au moment où la nouvelle s'est mise à circuler. Des policiers venant d'aussi loin que Fort Collins, à environ deux heures de route au nord, ont gonflé les mesures de sécurité dans les écoles.

À Centennial, là où est sise l'école Arapahoe, les forces de l'ordre ont été déployées à l'extérieur du bâtiment, et on pouvait voir les élèves marcher lentement vers la piste d'athlétisme, les mains en l'air. Certains ont été fouillés. Selon le shérif, cela visait à s'assurer qu'il n'y avait pas de conspirateurs. Les autorités ont plus tard conclu que le suspect avait agi seul.

L'école est située à une douzaine de kilomètres de l'école secondaire Columbine, à Littleton, où deux tireurs adolescents ont tué 12 de leurs camarades et un professeur avant de s'enlever la vie, en 1999.

L'événement coïncide également avec un vif débat sur le contrôle des armes au Colorado.

Plus tôt cette année, la législature de l'État, dominée par les démocrates, a approuvé une série de mesures visant à mieux contrôler les armes à feu, y compris en limitant la taille des magazines et en augmentant l'ampleur des vérifications des antécédents.

Plus de 2100 élèves fréquentent l'école secondaire Arapahoe.