La condamnation de deux adolescents footballeurs-vedettes pour le viol d'une jeune femme à Steubenville, en Ohio, est loin de clore cet épisode douloureux qui retient l'attention du pays, rapporte notre correspondant.

Mis à jour le 19 mars 2013
Nicolas Bérubé LA PRESSE

Le texto contenait quatre mots: «Tu es un criminel».

Trent Mays, 17 ans, l'a reçu d'un ami l'été dernier après avoir admis par texto avoir eu une relation sexuelle avec une jeune femme de 16 ans inconsciente sous l'effet de l'alcool, dans une fête.

Le message s'est avéré prophétique. Dimanche, Trent Mays, footballeur-vedette dans la petite ville de Steubenville, en Ohio, et son coéquipier Ma'lik Richmond, 16 ans, ont été reconnus coupables d'avoir violé et photographié une jeune femme dont le nom ne peut être divulgué, surnommée Jane Doe par le tribunal.

Ils ont été condamnés à des peines minimales de un à deux ans d'enfermement dans un centre pour délinquants mineurs, et seront sur la liste des prédateurs sexuels.

«Ma vie est finie», a dit Richmond, après le verdict, le visage couvert de larmes.

Après la lecture du verdict, le procureur en chef de l'Ohio, Mike DeWine, a signalé qu'il convoquerait un grand jury le mois prochain pour compléter l'enquête: d'autres accusations contre des mineurs ou des adultes pourraient être portées.

Hier, la directrice de la Ville, Cathy Davison, a déclaré qu'une enquête approfondie aurait un effet positif sur sa ville, ébranlée par l'affaire.

«Le football est important à Steubenville, mais je pense que processus d'éducation, la fibre morale de notre communauté et notre héritage sont plus importants encore», a-t-elle dit.

Fête d'adolescents

Le viol a eu lieu le 11 août, au sous-sol d'une maison où avait lieu une fête d'adolescents.

Après l'acte, Trent Mays avait pris des photos du corps dénudé de la victime avec son téléphone cellulaire et les avait envoyées à des amis. Les photos ont vite fait le tour de la ville, transférées par les adolescents. Quelques jours plus tard, les accusations ont été déposées.

La victime a dit n'avoir aucun souvenir de la soirée.

Les deux adolescents font partie du programme de sport-études de l'École secondaire de Steubenville, qui possède l'une des meilleures équipes de football de l'État.

La défense alléguait que la jeune femme avait consenti aux rapports sexuels, mais plusieurs textos lus en cour ont contredit cette version des faits.

Dans un texto envoyé par Trent Mays, l'adolescent notait que la jeune femme était «comme un cadavre» durant le rapport sexuel.

Dans un autre envoyé peu après le viol et diffusé durant le procès, Trent Mays dit à un ami qu'il s'était confié à son entraîneur de football, Reno Saccoccia. «J'ai convaincu Reno de s'en occuper.»

Dans un autre texto: «J'ai le sentiment qu'il s'en est occupé. Il faisait des blagues au sujet de cela, donc je ne suis pas inquiet.» Saccoccia n'a pas alerté les autorités ni la direction de l'école.

L'affaire a été médiatisée aux États-Unis, et non sans controverse. Dimanche, CNN a diffusé un topo qui ignorait la victime et mettait l'accent sur les «vies brisées» des «excellents élèves et grands joueurs de football», qui seront «hantés pour le restant de leur vie».

Hier soir, plus de 78 000 personnes avaient signé une pétition de l'organisation Change.org demandant à CNN de s'excuser en ondes.