Deux sénateurs américains connus pour leur fibre écologiste ont présenté jeudi le premier projet de loi américain instaurant une taxe des émissions de CO2, deux jours après le discours sur l'état de l'Union de Barack Obama qui a appelé à l'action en matière de climat.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Barbara Boxer, démocrate de Californie, et Bernie Sanders, élu indépendant du Vermont et seul élu américain à se présenter comme un «socialiste», proposent de faire payer 20 dollars par tonne de dioxyde de carbone émis par les gros pollueurs. Cette taxe sur le CO2 augmenterait annuellement de 5,6 % pendant dix ans.

«Quand les scientifiques nous disent que la température sur la Terre pourrait augmenter d'au moins 8 degrés Fahrenheit (4,4 degrés Celsius, ndlr) d'ici la fin du siècle, cela laisse présager des changements cataclysmiques pour la planète. Nous devons agir», a indiqué M. Sanders à la presse.

Pour éviter que toute hausse de coûts ne soit répercutée sur la population, le duo de sénateurs propose que 60 % des revenus générés par cette taxe soit remis sous forme de rabais mensuel à chaque habitant.

Selon eux, ce système génèrerait 1200 milliards de dollars sur dix ans, et 300 milliards seraient dédiés à l'allégement de la dette américaine.

Mais cette proposition devrait rencontrer une forte opposition, notamment des républicains, qui contrôlent la Chambre des représentants au Congrès.

«Ce ne sont pas seulement les prix de l'énergie qui exploseraient à cause d'une taxe carbone, mais le coût de pratiquement tout ce qui est fabriqué aux États unis augmenterait», a réagi le sénateur républicain David Vitter.