Hier matin, Quazi Mohammad Rezwanul Ahsan Nafis, 21 ans, et deux agents secrets du FBI ont quitté Long Island à bord d'un camion contenant 450 kg de matériel explosif et des détonateurs. Leur destination: le siège de la Réserve fédérale des États-Unis, à Manhattan, non loin de l'emplacement du World Trade Center.

Mis à jour le 18 oct. 2012
Nicolas Bérubé LA PRESSE

En route, Nafis aurait confié qu'il avait pensé à un «plan B»: se faire sauter dans un «attentat suicide» si le projet de faire exploser la Fed devait échouer.

> Réagissez sur le blogue de Richard Hétu

Quelques heures plus tard, Nafis était incarcéré et accusé d'avoir tenté d'utiliser une arme de destruction massive et d'avoir tenté de donner du soutien matériel à Al-Qaïda. Il risque une peine minimale de 25 ans de prison.

Aux États-Unis depuis 2012

Selon la poursuite, Nafis est un citoyen du Bangladesh arrivé aux États-Unis en janvier 2012 avec un visa d'étudiant.

Nafis aurait dès lors cherché à établir des liens avec des membres d'Al-Qaïda avec l'intention «d'infliger des dommages importants» aux États-Unis. Or, sans le savoir, il s'est lié avec un agent secret qui travaillait pour le FBI.

Cet agent a pu lui procurer 20 sacs de matériel explosif.

Hier matin, après avoir garé le véhicule devant la Fed, au 33, Liberty Street, Nafis et les agents secrets sont allés trouver refuge dans un hôtel tout près.

Là, Nafis aurait enregistré une vidéo destinée à être diffusée aux bulletins d'information américains, dans laquelle il affirme être l'auteur de l'attentat et donne son soutien à «notre scheik bien-aimé Oussama ben Laden».

Il a ensuite essayé de faire exploser la bombe à distance avec un téléphone cellulaire, sans succès. C'est à ce moment qu'il a été arrêté.

Les autorités ont dit hier que le matériel explosif était truqué et ne pouvait pas causer de dommages.

La procureure Loretta E. Lynch a annoncé que l'accusé n'avait qu'un seul but en tête: tuer des innocents et perturber l'économie des États-Unis.

«L'accusé est venu dans ce pays avec l'intention d'y mener une attaque terroriste. Il croyait qu'il dirigeait des gens qui pensaient comme lui, mais son plan a été stoppé par les autorités.»

PHOTO AFP

Quazi Mohammad Rezwanul Ahsan Nafis