Les équipes qui tentent de rétablir l'alimentation électrique de centaines de milliers de résidants du nord-est des États-Unis deux jours après le passage d'une puissante tempête hivernale ne sont pas au bout de leurs peines.

ASSOCIATED PRESS

La neige lourde et mouillée qui est tombée samedi et dimanche a brisé des branches et renversé des arbres, abîmant un vaste réseau de lignes électriques composé autant de solides lignes de transmission longue distance que des fils qui alimentent les résidences individuelles.

Plus de trois millions d'abonnés étaient privés de courant au plus fort de la crise, entre le Maryland et le Maine. Environ 1,7 million de personnes sont toujours dans le noir, et les autorités ont prévenu que la situation pourrait ne pas revenir à la normale avant la semaine prochaine.

Plusieurs écoles étaient toujours fermées à travers la région mardi, pendant que des résidants faisaient la file pour s'approvisionner en vivres ou en carburant.

En dépit d'un réchauffement notable du climat, les abris d'urgence demeuraient bondés de gens âgés ou handicapés qui, privés d'électricité, s'y réfugiaient à la recherche d'un repas et d'un lit. La nuit, la température chute près du point de congélation.

La tempête a déposé près de 70 centimètres de neige en certains endroits. Les intempéries sont tenues pour responsables de 23 décès, dont un au Canada. La plupart des pertes de vie sont attribuables à des chutes d'arbres, des accidents de la route ou des électrocutions causées par des lignes électriques tombées au sol.

Le mauvais temps a frappé des communautés qui se relevaient à peine du passage de l'ouragan Irene, il y a deux mois. Au New Jersey, certains des sinistrés des derniers jours n'étaient rentrés chez eux que depuis deux semaines.

Plusieurs municipalités ont aussi décidé de reporter de quelques jours les activités d'Halloween, en raison des risques associés aux branches et aux lignes électriques arrachées par la neige.