Le sénateur américain John McCain a mis en garde dimanche contre le risque d'enlisement après l'annonce par le président Barack Obama du déploiement de militaires en Ouganda afin de participer à la traque de Joseph Kony, chef de l'Armée de résistance du seigneur (LRA).

AGENCE FRANCE-PRESSE

«J'ai peur qu'avec les meilleures intentions du monde, nous finissions par nous engager dans quelque chose dont nous ne pourrons pas sortir. C'est déjà arrivé précédemment au cours de notre histoire», a déclaré sur la chaîne CNN M. McCain, rival malheureux de M. Obama lors de la présidentielle 2008.

Tout en reconnaissant que Joseph Kony s'était rendu «coupable d'actes épouvantables», John McCain, un héros de la guerre du Vietnam, a demandé au président Obama des «explications» sur le fait que les parlementaires n'aient pas davantage été consultés sur l'envoi de ces troupes.

«Je suis très déçu», a-t-il dit à ce propos. «J'ai connu quatre présidents et jamais la communication n'a été aussi faible», a dit M. McCain.

M. Obama a annoncé vendredi l'envoi d'une centaine de soldats américains en Ouganda afin d'appuyer les soldats de pays de la région contre la LRA.

La LRA, réputée pour être une des guérillas les plus brutales au monde, est active depuis 1988 dans le nord de l'Ouganda, mais depuis 2005, ses combattants se sont installés dans l'extrême Nord-Est de la République démocratique du Congo (RDC), ainsi qu'en Centrafrique et au Sud-Soudan.