Le bureau du procureur d'Orange County (Californie, ouest des États-Unis) a annoncé vendredi qu'il réclamerait la peine de mort pour le tireur accusé d'avoir tué huit personnes mercredi dans la fusillade survenue dans un salon de coiffure.

AGENCE FRANCE-PRESSE

«Il y a des crimes qui sont si vicieux, impitoyables et malveillants qu'il n'y a qu'un seul châtiment qui puisse leur correspondre», déclare dans un communiqué Tony Rackauckas, procureur d'Orange County (sud de Los Angeles). «Je réclamerai la peine de mort», a-t-il précisé.

Scott Evans Dekraai, âgé de 41 ans, a été inculpé vendredi de meurtres et de tentative de meurtre, après avoir ouvert le feu dans un salon de coiffure de la station balnéaire de Seal Beach, faisant huit morts et une blessée grave.

«La raison de ce massacre: la revanche», a déclaré pendant l'audience M. Rackauckas. «Nous pensons que l'accusé a commis cet acte inimaginable de violence parce qu'il voulait tuer son ex-femme, en raison d'un conflit sur la garde de leur enfant de huit ans», a-t-il déclaré.

L'accusé sera formellement inculpé le 29 novembre prochain, le temps pour son avocat Robert Curtis de rassembler une équipe de défense.

M. Curtis a demandé au juge Erick Larsh d'ordonner aux autorités pénitentiaires de prescrire à son client ses médicaments neuroleptiques et de lui fournir un «stimulateur de moelle épinière», un appareil l'aidant à marcher depuis un accident de bateau en 2007 qui l'a laissé définitivement handicapé.

Le juge a ordonné un examen médical de l'accusé et rappelé que c'était au shérif de décider du traitement médical des détenus.

Après l'audience, le procureur Rackauckas a déclaré qu'il ne serait «pas surpris que la défense plaide la démence».

L'ex-femme de Scott Evans Dekraai, qui travaillait dans le salon de coiffure, a été tuée dans la fusillade.

L'accusé avait été arrêté peu après les faits. et immédiatement incarcéré, sans possibilité de libération sous caution.