Les responsables du système pénitentiaire californien menacent de sévir contre des milliers de détenus qui participent à une grève de la faim.

ASSOCIATED PRESS

Les responsables ont prévenu, jeudi, que les leaders de ce mouvement pourraient être placés en isolation, tandis que les participants pourraient se voir confisquer certains objets personnels.

Les grévistes dénoncent les conditions qui prévalent en isolement cellulaire et les mesures adoptées face aux gangs, qui selon eux les placent en danger.

La grève, qui a débuté lundi, regroupe 4252 détenus dans huit établissements. Une grève précédente, au sujet des mêmes questions, avait rassemblé 6600 détenus en juillet.

Les détenus ont relancé leur grève quand, disent-ils, les responsables ont refusé de respecter les engagements pris cet été. Les dirigeants du système pénitentiaire disent être prêts à revoir leurs politiques, mais que le tout prendra du temps.