Le public américain ne pourra se procurer avant le 20 septembre la biographie non autorisée de Sarah Palin,The Rogue, du journaliste et romancier Joe McGinniss.

Richard Hétu, Collaboration spéciale LA PRESSE

Depuis lundi, cependant, les lecteurs de la célèbre bande dessinée Doonesbury, de Garry Trudeau, peuvent avoir un avant-goût du scandaleux ouvrage, résultat d'une collaboration inédite entre McGinniss et le dessinateur. Chaque jour, un des personnages de Doonesbury - le journaliste Roland Hedley, en l'occurrence - lit un extrait du livre, révélant un aspect controversé de la personnalité ou de la carrière de l'ex-gouverneure de l'Alaska, qui continue à entretenir le suspense sur ses ambitions présidentielles.

Les habitués de Doonesbury trouvent peut-être le procédé amusant ou informatif, mais ce n'est pas le cas du Chicago Tribune, qui a décidé de suspendre cette semaine la publication de la BD à caractère politique. Le quotidien a justifié sa décision par le fait que la BD contient des propos «sérieux» au sujet de Sarah Palin, attribués à un livre non encore publié dont ses journalistes n'ont pu prendre connaissance.

Le Washington Post et les autres journaux américains qui publient la BD ne lui ont pas emboîté le pas.

Depuis le début de la semaine, la BD met en scène Roland Hedley, faux journaliste de la chaîne conservatrice Fox News, chargé de présenter des extraits du livre de McGinniss sous un angle favorable à Palin. Lundi, par exemple, il lit cette déclaration attribuée à Gary Wheeler, ex-garde du corps de Palin: «Vous savez ce qu'elle était? Une ménagère qui se trouvait être gouverneure. J'ai survolé le pays d'un bout à l'autre avec elle à plusieurs reprises et elle passait tout le voyage à regarder le magazine People

Dans la dernière case, Roland Hedley, assis devant son ordinateur, écrit: «Le nouveau livre détruit le mythe selon lequel Sarah ne lit pas.»

Dans la BD du lendemain, Hedley lit un extrait dans lequel l'ancien chef de cabinet de Palin, Mike Tibbles, tente d'expliquer la décision de la nouvelle gouverneure d'Alaska de congédier toutes les personnes issues des minorités visibles qui ont travaillé à son élection: «Sarah n'est tout simplement pas à l'aise en présence de gens de couleur.»

Voisin de Palin

Âgé de 69 ans, Joe McGinniss est connu aux États-Unis depuis la parution de son premier livre, The Selling of the President, qui portait sur la campagne de Richard Nixon à la Maison-Blanche en 1968. Pour écrire The Rogue, il s'est arrangé pour louer la maison voisine de celle de Palin à Wasilla, où il a vécu pendant cinq mois l'an dernier.

S'il faut se fier au National Enquirer, Garry Trudeau n'a pas encore repris dans sa BD les allégations les plus explosives du livre de McGinniss. L'hebdomadaire à sensation a publié hier un article sur The Rogue, dont il dit avoir obtenu un exemplaire. On y trouve notamment le récit d'une relation sexuelle d'un soir entre Sarah Palin, alors journaliste sportive, et le basketteur afro-américain Glen Rice, qui allait plus tard devenir une star de la NBA.

L'article de l'Enquirer évoque également des affirmations selon lesquelles Sarah Palin aurait fumé de la marijuana avec un de ses professeurs universitaires et consommé de la cocaïne avec des amis. Et il revient sur une liaison supposée entre Sarah Palin et un partenaire d'affaires de son mari au milieu des années 90.