Le Tanzanien Ahmed Ghailani a été déclaré  coupable, mercredi à New York, d'un seul chef d'accusation sur les 286 qui pesaient contre lui pour les attentats contre deux ambassades américaines en Afrique de l'Est qui avaient fait 224 morts en 1998.

Publié le 17 nov. 2010
AGENCE FRANCE-PRESSE

Le Tanzanien, âgé de 36 ans, a été déclaré coupable du seul chef de «complot pour détruire des biens américains».

Il sera condamné le 25 janvier à une peine allant de 20 ans de prison à la prison à vie, selon le procureur.

Il était notamment accusé de «complot pour tuer des Américains», «complot en vue d'utiliser des armes de destruction massive», «pose de bombes dans des ambassades» et «meurtres». Au début de son procès, il y a environ cinq semaines, il risquait la prison à vie.

Il s'agissait du premier procès d'un ancien détenu de Guantanamo devant un tribunal de droit commun.

Le décrivant comme «l'auteur d'un massacre», l'accusation lui reprochait également d'avoir rejoint en Afghanistan, la veille des attentats, Oussama ben Laden à qui il a notamment servi de garde du corps.