Une plateforme pétrolière, située  dans le golfe du Mexique à 70 km des côtes de l'Etat américain de Louisiane, a coulé jeudi, 48 heures après qu'une explosion l'a gravement endommagée et fait quatre blessés graves et 11 disparus.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Plus tôt dans la journée, les garde-côtes américains avaient encore bon espoir de retrouver vivants les 11 employés portés disparus, sur les 126 qui se trouvaient à bord de la plateforme au moment de la violente déflagration. 

«Les conditions météorologiques sont favorables pour les recherches: l'eau est chaude, la mer est calme, le vent est faible. Pour le moment, nous allons poursuivre nos recherches, nous ne prévoyons pas de les interrompre sous peu», a-t-il ajouté.

126 personnes se trouvaient sur la plateforme «Deep Water Horizon» au moment de l'explosion survenue mardi à 22H00 heure locale (03H00 GMT mercredi) à quelque 70 kilomètres des côtes, au large de La Nouvelle-Orléans. 115 rescapés ont pu depuis regagner la côte et retrouver leur famille.

Tentant de retrouver les 11 disparus, les sauveteurs ont poursuivi les recherches dans la nuit de mercredi à jeudi, à l'aide de deux bateaux de patrouille, rejoints dès l'aube par deux autres navires. Les recherches aériennes qui avaient été interrompues à la tombée du jour ont également repris à l'aide d'un hélicoptère et d'un avion.

Mais il n'y avait toujours aucun signe des employés disparus en début de matinée, et il était impossible de savoir s'ils avaient pu embarquer à bord d'un des canots de sauvetage de la plateforme.

Parmi les employés ayant pu être sauvés, 17 ont été blessés, dont quatre étaient toujours dans un état critique jeudi.

Jeudi matin, la plateforme, propriété de Transocean Ltd. et exploitée par BP, était par ailleurs toujours la proie des flammes, mais les autorités ont estimé que les dommages seraient minimes pour l'environnement, l'incendie consumant l'essentiel du pétrole.

Une enquête sur les causes de l'explosion a été ouverte.