Un pédiatre américain a été inculpé d'une centaine de viols et agressions sexuelles sur des mineurs, des faits qui se seraient produits sur plus d'une décennie et pourraient constituer le pire cas de pédophilie dans les annales de la justice américaine.

Mis à jour le 23 févr. 2010
AGENCE FRANCE-PRESSE

Selon l'acte d'accusation rendu public lundi par le ministère de la Justice de l'État du Delaware (est), Earl Bradley a agressé sexuellement 102 filles et un garçon depuis 1998.

Au total, il devra répondre de 471 accusations, notamment pour viols, attouchements sexuels, exploitation sexuelle de mineurs, des faits commis sur des patients de son cabinet pédiatrique de la commune de Lewes.

L'acte d'accusation mentionne des vidéos de ses actes tournées par le pédiatre, saisies à son cabinet lors de l'enquête qui a démarré en 2009.

Le ministre de la Justice du Delaware, Beau Biden, fils du vice-président américain Joe Biden, a fait savoir que l'enquête se poursuivait et que d'autres cas risquaient d'être découverts.

Il a qualifié cette affaire d'«unique», rapporte la presse locale. «Je n'en connais pas d'autre qui ait fait autant de victimes» dans l'histoire des États-Unis, a-t-il dit, cité par The News Journal.

L'affaire a traumatisé la petite ville de Lewes, où l'enseigne du cabinet du médecin a été retirée, et les services judiciaires du Delaware sont sur le gril pour savoir pourquoi rien n'a été fait malgré des plaintes de parents datant de 2005. M. Biden a ouvert une enquête à ce sujet.

Earl Bradley est en détention et la caution pour sa libération conditionnelle a été fixée à 2,5 millions de dollars. La date de sa comparution devant la justice n'a pas encore été déterminée.