L'armée américaine compte moins de 100 000 hommes en Irak pour la première fois depuis l'invasion du pays en 2003, a affirmé mercredi une porte-parole militaire à Bagdad.

Mis à jour le 17 févr. 2010
AGENCE FRANCE-PRESSE

lieutenant Elizabeth Feste.

La présence américaine en Irak avait atteint son pic en 2007, avec 170 000 hommes, dans le cadre d'une opération lancée par le président George W. Bush et visant à stabiliser le pays, alors plongé dans le chaos de la guerre confessionnelle.

Les forces américaines ont commencé à se retirer progressivement d'Irak au terme d'un accord de sécurité signé en novembre 2008 entre Bagdad et Washington et, selon le plan, les forces de combat doivent quitter le pays d'ici la fin août.

Il restera alors 50 000 soldats, chargés de la formation et du conseil jusqu'au retrait complet qui doit intervenir à la fin 2011.