Les tempêtes de neige qui se sont abattues sur le Nord-Est des Etats-Unis depuis une semaine ont provoqué des dégâts évalués à deux milliards de dollars, selon une étude publiée vendredi par la société Eqecat, spécialisée dans la modélisation des risques.

Mis à jour le 12 févr. 2010
AGENCE FRANCE-PRESSE

La plus grande partie des dégâts sont concentrés sur la côte Est, entre la Virginie et la région de New York, ce qui englobe les métropoles de Washington, Baltimore et Philadelphie.

«Les pertes financières sont provoquées le plus souvent par des dégâts aux toits, des ruptures de canalisations et des gouttières engorgées de glace, tous ces facteurs provoquant des fuites à l'intérieur des bâtiments», précise la société, qui se base sur des informations préliminaires et souligne que certains dégâts ne seront découverts qu'après coup.

De son côté, la société de logiciels professionnels Citrix a estimé que près de 50 millions d'heures de travail avaient été perdues cet hiver, en raison de l'impossibilité pour de nombreux professionnels de se rendre au travail.

Une enquête réalisée à la demande de Citrix auprès de 500 personnes de la côte Est a révélé que 52% des personnes interrogées avaient perdu au moins six heures de travail en raison du mauvais temps entre une première chute de neige qui a frappé la région à la mi-décembre et les tempêtes qui ont englouti Washington cette semaine.

La société précise que 47% des personnes interrogées n'étaient pas équipées pour travailler à distance depuis la maison en cas de transports impossibles ou supprimés, alors que 38% ont été dans l'impossibilité d'aller travailler au moins une fois depuis décembre.

Les fonctionnaires du gouvernement fédéral ont repris le travail vendredi matin à Washington après une semaine de congés forcés ou de télétravail pour cause de tempêtes de neige record.

L'hiver 2009-2010 est le plus neigeux jamais enregistré sur la côte Est, avec un total dépassant 2 mètres par exemple à l'aéroport de Baltimore.