Le gouverneur de la Californie Arnold Schwarzenegger exhorte le gouvernement américain à mener la bataille contre le réchauffement climatique, lundi, dans le Financial Times.

Mis à jour le 13 déc. 2009
AGENCE FRANCE-PRESSE

Schwarzenegger, qui doit se rendre au sommet de Copenhague, affirme qu'il «serait bon pour le monde entier que les États-Unis deviennent la puissance en mouvement dans la lutte contre le réchauffement climatique».

Il soutiendra les efforts du président Barack Obama devant le Congrès américain pour fixer des objectifs clairs contre les émissions de gaz carbonique.

«Les États-Unis pourraient d'ici 10 ans produire 20% de leur électricité avec des énergies renouvelables», affirme l'ancien acteur devenu gouverneur de la Californie. «Nous avons du soleil, du vent et on peut même produire du pétrole avec des algues. Il y a une révolution verte (en Californie) mais les États-Unis pourraient en faire autant», dit-il.

M. Schwarzenegger, affilié au parti républicain, a fait voter une loi historique dans son État en 2006 en imposant une limite aux émission de gaz à effet de serre, ce qui lui avait valu de s'opposer à l'ancien président (républicain) George W. Bush.

La Chambre des représentants a approuvé en juin un plan pour réduire de 17% (au niveau de 2005) les émissions de gaz d'ici à 2020 mais la loi est bloquée par le Sénat et elle ne sera pas examinée avant l'année prochaine.