La Cour suprême des Etats-Unis a rejeté lundi la plainte déposée par deux comtés de Californie (ouest) contre la possibilité pour certains patients d'être traités médicalement à la marijuana, selon une loi de cet Etat.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Les représentants des deux comtés, San Diego et San Bernardo, estiment que la loi fédérale interdisant l'usage de la marijuana doit prévaloir sur la loi californienne qui autorise l'usage, la possession, la culture et le transport de marijuana à des fins médicales.

Douze autres Etats américains ont des lois semblables.

La loi californienne, adoptée en 1996 par référendum, prévoit que les patients auxquels les médecins prescrivent de la marijuana pour soulager des douleurs se fassent faire une carte d'utilisateur. Or, San Diego et San Bernardo refusaient de fournir ces cartes.

Une association promouvant la légalisation de la marijuana a donc entamé une action en justice fin 2005.

Pour les comtés, l'autorisation de la marijuana à des fins médicales est en contradiction avec l'objectif du Congrès américain qui a voté en 1970 une loi banissant l'usage des drogues. Ils ont été deux fois contredits en première instance d'abord puis en appel, en juillet 2008.

Avant la Cour suprême des Etats-Unis, la cour suprême de Californie avait déjà refusé de se saisir de cette affaire, rendant définitive la décision en appel.