Une courte majorité d'Américains se prononcent pour la première fois en près de 15 ans contre l'avortement, même si 53% d'entre eux tolèrent «dans certains cas» l'interruption volontaire de grossesse, selon un sondage Gallup publié vendredi.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Selon cette étude, 51% des Américains se proclament contre l'avortement («Pro-Life») tandis que 42% y sont favorables, une première depuis 1995, année où l'institut Gallup a commencé à enquêter régulièrement sur le sujet.

«Cela représente un changement significatif par rapport à il y a un an où 50% étaient en faveur de l'avortement et 44% contre», explique Gallup, qui a interrogé 1.015 adultes du 7 au 10 mai dernier.

Davantage d'Américains pensent que l'avortement devrait être illégal «en toutes circonstances» (23% contre 17% il y a un an).

Les Américains sont aussi moins nombreux à estimer qu'on peut tolérer l'interruption volontaire de grossesse seulement en «certaines circonstances» (37% contre 40% il y a un an) tandis que ceux qui pensent que l'avortement devrait être légal dans «la plupart des circonstances» ne sont plus que 22%, contre 28% il y a un an.

Ce changement d'opinion remarquable, déjà noté dans d'autres études récentes, s'explique par un resserrement des rangs des républicains sur des questions éthiques et bioéthiques, note le sondage. 70% des républicains se proclament anti-avortement, contre 60% l'année dernière. Du côté des démocrates, il n'y a guère eu de changement de points de vue, affirme Gallup.

Une enquête du Centre Pew Research, réalisée fin avril auprès de 1.500 personnes, montre également que seulement 46% des Américains sont désormais favorables à l'avortement dans «certains cas».

Le changement d'opinion a aussi coïncidé avec les prises de position de l'administration Obama, qui a ouvert de nouveau la vanne des fonds fédéraux aux organismes pratiquant l'avortement et qui a relancé la recherche sur les cellules souches.

Avec la visite controversée dimanche du président Barack Obama sur le campus d'une grande université catholique, l'opposition à l'avortement a gagné 7 points parmi les catholiques. Chez les protestants aussi, les anti-avortements sont plus nombreux de 8 points, selon Gallup.

En outre, pour la première fois en dix ans, les hommes sont davantage contre l'avortement que les femmes (49% des hommes contre 44% des femmes).

Le sondage Gallup comporte une marge d'erreur de plus ou moins 3%.