Source ID:; App Source:

Le «cerveau» du 11 septembre soumis 183 fois à la simulation de noyade

Agence France-Presse
Washington

La CIA a soumis 183 fois le «cerveau» des attentats du 11-Septembre, Khalid Cheikh Mohammed, à la simulation de noyade, tandis qu'un autre membre d'Al-Qaeda, Abou Zoubaydah, l'a été à 83 reprises, apprend-on dans une note interne du département de la Justice datant de 2005.

L'utilisation de la technique de la simulation de noyade lors des interrogatoires menés par l'agence de renseignement américaine sur ces deux détenus est mentionnée en bas de page d'une note secrète datée du 30 mai 2005.

La méthode consiste à déverser de l'eau sur le visage d'un individu immobilisé la tête en bas sous une serviette imbibée, afin de provoquer une sensation de suffocation.

Le Pakistanais Khalid Cheikh Mohammed, considéré comme le cerveau des attentats du 11 septembre 2001 et capturé au Pakistan en mars 2003, a été soumis 183 fois au cours du mois de son arrestation à cette technique controversée, selon la note du département de la Justice.

Abou Zoubaydah, le premier membre influent présumé d'Al-Qaeda capturé par les États-Unis après le 11-Septembre, a dû endurer au moins 83 fois la technique de la simulation de noyade en août 2002, année de sa capture, selon la même source.

Le New York Times qui a mis en avant dans son édition de lundi cette note de bas de page rappelle qu'en 2007, l'ancien agent de la CIA John Kiriakou avait indiqué aux médias qu'Abou Zoubaydah avait subi cette technique d'interrogatoire pendant 35 secondes avant de dire qu'il était prêt à dire tout ce qu'il savait.

Le New York Times avait déjà rapporté samedi que la méthode de la simulation de noyade avait été réclamée pour Abou Zoubaydah malgré le fait que les interrogateurs pensaient qu'il avait déjà dit tout ce qu'il savait.

La note du département de la Justice fait partie des quatre notes internes secrètes rédigées pour la CIA par des avocats du département de la Justice en 2002 et 2005, détaillant les techniques d'interrogatoire utilisées pendant l'ère Bush, publiées jeudi.

Le président américain Barack Obama avait indiqué jeudi que les personnels de la CIA ayant mené des interrogatoires musclés dans le cadre de consignes secrètes de l'agence ne seraient pas poursuivis.

Barack Obama devait visiter lundi le siège de la CIA à Langley (Virgine, est) pour prononcer un discours sur «l'importance de la mission de la CIA» pour la sécurité intérieure du pays. 




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer