Source ID:; App Source:

Ebola: Levée de la quarantaine dans un quartier de Monrovia

Un agent de sécurité prend la température d'une... (PHOTO DOMINIQUE FAGET, AGENCE FRANCE-PRESSE)

Agrandir

Un agent de sécurité prend la température d'une femme avant de la laisser pénétrer dans la zone portuaire de Monrovia, la capitale du Liberia.

PHOTO DOMINIQUE FAGET, AGENCE FRANCE-PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Virus Ebola
Virus Ebola

L'épidémie de fièvre hémorragique Ebola s'est déclarée au début de l'année 2014 en Guinée avant de gagner le Liberia puis la Sierra Leone. Le virus mortel touche de plus en plus de personnes. »

Sur le même thème

Agence France-Presse
Monrovia

Les autorités du Liberia, pays le plus touché par l'épidémie d'Ebola, ont annoncé la levée samedi de la quarantaine du quartier de West Point, dans la capitale, Monrovia, imposée le 20 août.

«À partir de demain à 6h (locales, et 2h GMT), la quarantaine de West Point sera levée», a annoncé la radio publique, citant un communiqué de la présidence.

La décision a été prise sur recommandation du ministère de la Santé «sur la base des progrès du quartier dans la coopération avec les équipes de santé», a précisé à l'AFP le ministre de l'Information Lewis Brown.

La population a montré sa détermination à combattre l'épidémie «par l'organisation d'équipes de suivi et de surveillance des contacts (des malades, NDLR) ainsi que de campagnes renforcées de sensibilisation et de vigilance», a expliqué le ministre.

Les habitants de West Point avaient réagi avec colère à la mise en quarantaine de leur quartier par la présidente Ellen Johnson Sirleaf, ainsi que Dolo Town, à l'est de la capitale, en même temps que le couvre-feu général de 21h à 6h.

Quatre d'entre eux avaient été blessés par les soldats chargés de faire respecter cette mesure d'isolement, dont l'un, Siafa Kamara, un adolescent, avait ensuite succombé.

Le 22 août, après une rencontre avec le chef de l'État, la représentante spéciale du secrétaire général de l'ONU pour le Liberia, Karin Landgren, avait dit «saluer la déclaration de la présidente ce jour qu'en aucune circonstance la force létale ne sera utilisée de nouveau».




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer