Pendant que le monde a les yeux tournés vers le Vatican, les 1 500 employés de l'Institut dermatologique Immaculée Conception, à Rome, s'impatientent.

Jean-Thomas Léveillé LA PRESSE

L'établissement, qui est géré par la Congrégation des fils de l'immaculée conception, est au coeur d'un vaste scandale financier.

Plus de 500 millions d'euros (665 millions de dollars canadiens) auraient été détournés par des membres de la congrégation.

Résultat : fournisseurs et employés n'ont pas été payés depuis le mois d'août.

De plus, l'établissement menace de licencier 400 employés afin de redresser ses finances.

Le scandale est tel que le pape Benoit XVI a placé l'institut sous tutelle à la mi-février, ce qui fut l'un de ses derniers gestes avant de quitter ses fonctions.

Or, le cardinal chargé de la gestion de l'établissement a d'autres chats à fouetter par les temps qui courent : il participait au conclave qui s'est terminé cette semaine.

Pendant ce temps, les employés survivent comme ils peuvent, mais continuent de se pointer au travail.