Les garde-côtes américains ont annoncé jeudi le rapatriement de 78 Haïtiens dont l'embarcation surchargée naviguait dans l'océan Atlantique au large des Bahamas.

Mis à jour le 11 févr. 2010
AGENCE FRANCE-PRESSE

Les Haïtiens avaient visiblement fui leur pays, dévasté par le séisme du 12 janvier, pour tenter de rallier les côtes américaines.

Ils ont été interceptés samedi par des soldats bahaméens à une vingtaine de kilomètres à l'ouest de l'île de Great Exuma, qui fait partie de l'archipel des Bahamas, ont expliqué les garde-côtes américains dans un communiqué.

«Les autorités des Bahamas ont alors contacté le département d'Etat américain pour solliciter des renforts en vue de rapatrier» les passagers de l'embarcation de 10 mètres de long.

Un bateau des garde-côtes américains a pu aborder l'embarcation en haute mer, faire monter les 78 personnes à son bord et les a rapatriés vers Cap Haïtien, une ville du nord du pays.

C'est la première fois depuis le séisme que les garde-côtes américains interceptent des boat people haïtiens en haute mer.

Peu après la catastrophe, Washington avait averti les candidats à l'émigration illégale qu'ils ne bénéficieraient d'aucun traitement de faveur et qu'ils seraient renvoyés chez eux.

Selon les garde-côtes, rien n'indique que le nombre d'Haïtiens souhaitant quitter leur pays par la voie maritime a augmenté depuis le séisme.

Depuis le début de l'année fiscale, en octobre de l'an dernier, les garde-côtes américains ont intercepté 122 Haïtiens. En 2009, ils avaient été 1782.

Fin janvier, les garde-côtes des îles Turks et Caïcos, également dans les Caraïbes, avaient intercepté une embarcation avec plus d'une centaine de boat people haïtiens à son bord.