Le risque de puissantes répliques en Haïti au cours des trente prochains jours est élevé, selon l'Institut géologique américain (USGS) qui évalue, dans ses dernières estimations, à 25% la probabilité d'une ou plusieurs secousses d'intensité 6 durant cette période.

ASSOCIATED PRESS

Le séisme dévastateur qui a frappé Port-au-Prince le 12 janvier et fait au moins 75 000 morts selon la protection civile haïtienne, avait une magnitude de sept. Toute réplique dépassant 5 d'intensité est largement ressentie et peut provoquer des dégâts supplémentaires, précise le bulletin de l'U.S. Geological Survey publié jeudi soir sur son site Internet.

L'USGS chiffre à moins de 3% le risque d'une ou plusieurs secousse d'intensité 7 durant les prochains jours mais évalue à 90% la probabilité de répliques de magnitude 5 ou supérieures au cours des quatre prochaines semaines.

«Des répliques au séisme du 12 janvier continueront à se produire pendant des mois, voire des années, dans la région affectée mais leur fréquence diminueront avec le temps», selon le rapport de l'Institut américain qui met aussi en garde contre le fait que «des tremblements de terre destructeurs restent possibles au cours des prochains mois».

Haïti a ressenti près de 50 répliques depuis le séisme du 12 janvier, dont la plus forte, mercredi, a atteint 5,9 d'intensité.

La fosse géologique responsable du séisme de Port-au-Prince fait partie d'une zone sismiquement active située entre les plaques tectoniques d'Amérique du nord et des Caraïbes