Deux employés de la centrale nucléaire de Fukushima ont été hospitalisés après avoir été irradiés jeudi alors qu'ils posaient des cables sur le site de l'un des réacteurs, a annoncé l'agence de sûreté nucléaire et industrielle japonaise.

Mis à jour le 24 mars 2011
ASSOCIATED PRESS

Les deux employés ont été blessés lorsque leurs pieds sont entrés en contact avec des éléments radioactifs, selon Fumio Matsuda, un porte-parole de l'agence nippone.

Ils ont été exposés à des niveaux de radiation compris entre 170 et 180 millisieverts, moins que le seuil maximum de 250 millisieverts autorisé par les autorités pour les employés du site, a-t-il précisé.

Par ailleurs, les analyses de l'eau du robinet de Tokyo sont revenues jeudi à des niveaux jugés sûrs, mais des concentrations plus élevées d'iode radioactive ont été décelées dans trois préfectures voisines, Chiba, Saitama et Ibaraki.

La veille, les autorités avaient conseillé aux autorités de Tokyo de ne plus donner de l'eau du robinet aux bébés, en raison d'une concentration d'iode radioactive supérieure au seuil limite pour les enfants de moins d'un an.

Dans la ville de Kawaguchi, dans la préfecture de Saitama au nord de Tokyo, le niveau d'iode radioactive atteignait 210 becquerels par litres, bien au-delà du seuil de 100 considéré sûr pour les bébés, mais en-deça des 300, la limite pour les adultes, selon un responsable du ministère de la Santé Shogo Misawa.

Dans la préfecture de Chiba, des niveaux élevés ont également été trouvés dans l'eau courante dans deux secteurs distincts, selon un responsable de la sécurité de l'eau Kyoji Narita. Les autorités ont demandé aux familles dans 11 villes de la région de ne pas donner de l'eau du robinet aux enfants. «Le haut niveau d'iode (radioactif) est dû à la catastrophe nucléaire, a dit M. Narita. Cela ne fait pas de doute».

Les niveaux de radioactivité ont également atteint des niveaux élevés à Hitachi dans la préfecture d'Ibaraki, à environ 120 kilomètres de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi, selon Toshifumi Suzuki, un responsable de l'eau municipale. Les autorités distribuaient des bouteilles d'eau minérale.

Les seuils de radioactivité font référence à une consommation soutenue et les autorités ont assuré que s'il valait mieux ne plus utiliser l'eau du robinet pour faire les biberons, il ne fallait pas s'inquiéter si les bébés avaient pu en consommer de petites quantités.

Mais à Tokyo, les magasins ont été dévalisés, alors que les rayons étaient déjà clairsemés à cause des ruptures d'approvisionnement. Les commerçants commençaient à rationner l'eau minérale, le lait, le riz ou le papier toilette.

Le secrétaire général du gouvernement Yukio Edano a appelé au calme. Les autorités exhortaient les habitants à éviter de faire des réserves et prévu une distribution de 240 000 bouteilles, soit assez pour trois petites bouteilles d'eau pour chacun des 80 000 bébés de moins d'un an recensés dans la ville.

Photo: Reuters

L'intérieur de la salle de contrôle du réacteur No 1 de la centrale nucléaire de Fukushima.