Les Québécois n'appuient ni Israël ni les Palestiniens dans la guerre qui oppose les deux groupes au Moyen-Orient. Un sondage CROP-La Presse montre que 77% des répondants refusent d'appuyer un camp ou l'autre dans ce conflit, déboulonnant le mythe selon lequel les Québécois ont un fort penchant pro-palestinien.

Philippe Mercure LA PRESSE

«Des résultats de sondage, j'en vois beaucoup, mais ceux-là m'ont particulièrement surpris, avoue Youri Rivest, vice-président de CROP. D'habitude, les gens aiment se prononcer. Il est très rare qu'ils soient si peu nombreux à prendre position.»

CROP a demandé à 1000 Québécois quel camp ils appuyaient, de façon générale, dans le conflit entre Israéliens et Palestiniens. Pas moins de 64% ont choisi «aucun» et 13% ont dit ne pas le savoir. Seulement 14% ont dit appuyer les Palestiniens, contre 9% qui ont donné leur appui à Israël. «Dans la tête des Québécois, il n'y a ni bons ni méchants dans ce conflit», observe M. Rivest.

Et l'idée, souvent véhiculée au Canada anglais, notamment, selon laquelle les Québécois sont massivement propalestiniens? «Elle n'est pas vraie», tranche le spécialiste. Selon le sondage, l'appui à Israël est plus fort à Québec (18%, contre 10% à Montréal et 6% dans le reste du Québec).

«Ce n'est pas surprenant. Les gens à Québec sont normalement plus à droite et plus conservateurs qu'à Montréal et dans le reste de la province, tant sur les questions économiques que sociales», note M. Rivest.

Le sondage montre aussi que l'appui à Israël grimpe avec l'âge des répondants (de 5% parmi les 18-34 ans à 13% parmi les 55 ans et plus).

Le sondage a été réalisé du 14 au 18 août au moyen d'un panel web.