L'aviation israélienne a bombardé la maison d'Ismaïl Haniyeh, le dirigeant du Hamas à Gaza, qui se trouve dans le camp de réfugiés de Chati (nord-ouest de Gaza), a affirmé mardi son fils.

AGENCE FRANCE-PRESSE

«L'ennemi israélien a bombardé notre maison lors de deux frappes», a déclaré Abdel Salam Haniyeh, le fils du plus haut dirigeant du Hamas dans l'enclave palestinienne, dans un communiqué.

Les bombardements et les tirs d'artillerie israéliens se succédaient mardi matin sur l'ensemble de la bande de Gaza, faisant 17 morts, dont au moins 4 enfants, depuis minuit (17h HAE).

Lundi, huit enfants et deux adultes sont morts dans le camp de réfugiés de Chati, où se trouve la maison de M. Haniyeh, les deux parties se renvoyant la responsabilité de cet énième drame sanglant.

Selon des témoins, des chasseurs F-16 israéliens ont lancé cinq missiles sur un groupe d'enfants. L'armée israélienne, elle, affirme, qu'il s'agit de tirs de roquettes ratés par le camp adverse.

Immédiatement après l'annonce du bombardement israélien sur la maison d'Ismaïl Haniyeh mardi matin, trois roquettes ont été tirées sur Israël, dont une interceptée au-dessus d'Ashdod (sud) et deux qui se sont écrasées près de Rishon LeZion, à 10 km au sud de Tel-Aviv, selon l'armée.

Les tirs, qui n'ont fait aucun blessé, ont été revendiqués dans un communiqué par la branche armée du Hamas.

Ismaïl Haniyeh, dirigeant du Hamas et ancien chef du gouvernement à Gaza, était apparu le 21 juillet à la télévision du Hamas pour réitérer les conditions du mouvement islamiste en vue d'un cessez-le-feu avec Israël, à savoir la levée du blocus israélien et la libération des prisonniers du Hamas.