Israël s'est dit prêt vendredi à «élargir» encore son offensive contre Gaza, au deuxième jour d'un assaut terrestre visant à anéantir les infrastructures du Hamas et qui a coûté la vie à 24 Palestiniens en moins de 24 heures.

Sakher ABOU EL OUN et Antoine LAMBROSCHINI AGENCE FRANCE-PRESSE

Au total, 265 Palestiniens ont péri depuis le début le 8 juillet de l'offensive israélienne déclenchée par des raids aériens avant de s'étendre à un assaut terrestre lancé jeudi soir avec l'objectif de faire cesser les tirs de roquettes sur Israël. Côté israélien, un soldat et un civil ont été tués.

Selon l'ONU, quelque 30 000 personnes, fuyant les bombardements ou dont les maisons ont été détruites, se sont réfugiées dans les installations de l'organisation à Gaza, une bande de terre de 362 km2 où s'entassent dans la misère 1,8 million d'âmes soumises à un blocus israélien depuis plusieurs années.

La plupart des hostilités se déroulaient dans le sud du territoire - Khan Younès et Rafah - et dans le nord, non loin de la frontière israélienne.

L'entrée des troupes après 10 jours de raids aériens et à l'artillerie a pour objectif stratégique de détruire les tunnels utilisés par le mouvement islamiste palestinien Hamas pour transporter leurs armes et pénétrer en Israël afin d'y commettre des attaques.

«Mes instructions sont de se préparer à la possibilité d'élargir de manière significative l'opération terrestre», a dit le premier ministre Benyamin Nétanyahu, au début d'une réunion gouvernementale.

«Ce n'est pas possible de régler (le problème) des tunnels depuis les airs uniquement, nos soldats font aussi cela sur le terrain», a souligné M. Nétanyahou, selon lequel ces souterrains devaient servir à une «attaque massive» contre des civils.

Dans l'immédiat, Israël a assuré ne pas vouloir reprendre le contrôle de Gaza, un territoire enclavé entre Israël, l'Égypte et la mer Méditerrané, d'où l'armée s'était retirée en 2005.

Soutenue par l'aviation et l'artillerie, l'infanterie était accompagnée d'unités du génie pour détruire les souterrains, a indiqué la radio militaire. Selon l'armée, les soldats ont engagé des combats tuant 17 «terroristes», frappant quelque «150 cibles», dont quatre tunnels.

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE

Une maison de Gaza éventrée par les bombardements israëliens.