L'hôpital de réadaptation Al-Wafa à Gaza où résident 14 patients, certains dans le coma ou paralysés, a été de nouveau bombardé jeudi par des chars israéliens, faisant plusieurs blessés, a annoncé son directeur.

AGENCE FRANCE-PRESSE

«Des chars israéliens ont bombardé l'hôpital et touché plusieurs étages», a dit à l'AFP son directeur Basman Alashi, précisant que plusieurs infirmiers ont été blessés, sans fournir de bilan précis.

Cet hôpital a été bombardé à plusieurs reprises depuis le début du conflit.

Les malades, la plupart paralysés ou dans le coma, sont alités dans la salle de réception de l'hôpital, où le personnel les a regroupés après qu'un missile a frappé le 4e étage.

Situé dans le quartier de Choujaiya, cet hôpital a demandé la protection des agences humanitaires internationales et assuré que l'établissement est connu de l'armée israélienne.

L'armée israélienne avait dès mardi demandé au personnel d'évacuer cet établissement.

Son directeur a expliqué que les 14 patients ne peuvent être déplacés. Et même s'ils pouvaient l'être, il n'y a guère de lieu où les emmener. «Il n'y a pas d'endroit sûr à Gaza! Si un hôpital ne l'est pas, qui l'est?» avait-il déploré.