L'ex-directeur général du Fonds monétaire international (FMI) Dominique Strauss-Kahn va intervenir dimanche soir sur la chaîne privée française TF1, au journal de 20h présenté par Claire Chazal, première opportunité de s'expliquer sur les accusations de crimes sexuels dont il a fait l'objet, a confirmé vendredi la chaîne.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Hormis une très brève déclaration à New York, l'ex-patron du FMI ne s'est encore jamais exprimé dans les médias depuis le début de l'affaire d'agression sexuelle aux États-Unis dans laquelle les poursuites ont finalement été abandonnées.

Le 5 septembre, sa conseillère en communication avait annoncé que Dominique Strauss-Kahn s'exprimerait «dans les 15 prochains jours».

Dominique Strauss-Kahn est rentré en France le 4 septembre, après que toutes les charges criminelles pesant contre lui eurent été levées par le procureur de New York. Il avait été arrêté le 14 mai, accusé de tentative de viol sur une femme de chambre, Nafissatou Diallo, de l'hôtel Sofitel de Manhattan.

Ces accusations l'avaient contraint à la démission du FMI et avaient mis fin à ses ambitions présidentielles. Il était le favori des socialistes pour affronter Nicolas Sarkozy à la prochaine élection présidentielle de mai 2012.

Dominique Strauss-Kahn a également été entendu par la police française lundi, à la suite d'une plainte pour tentative de viol déposée contre lui par Tristane Banon, une journaliste et écrivaine française de 32 ans. Cette accusation est cependant assez fragile car les faits remontent à 2003.

Les explications de Dominique Strauss-Kahn sont très attendues, qu'il s'agisse de l'affaire avec Nafissatou Diallo, mais également à propos de Tristane Banon  ou des primaires socialistes.

Après la levée des charges contre lui, DSK avait fait une brève déclaration à New York pour dire combien ces derniers mois avaient été «un cauchemar» pour lui et sa famille, et pour remercier ses amis.