Les internautes américains ont pris d'assaut lundi l'application dédiée au partage de photos Instagram pour montrer au monde, ou plus simplement à quelques amis, comment ils vivaient le passage du cyclone Sandy: près d'un million de photos ont été partagées en quelques heures.

Publié le 30 oct. 2012
AGENCE FRANCE-PRESSE

Mardi à la mi-journée, quelque 530 000 photos accompagnées du mot clé Sandy avaient été partagées sur cette application très populaire permettant de prendre, retoucher et partager des photos depuis son téléphone portable.

Il faut y ajouter les 330 000 photos accompagnées du «hashtag» hurricanSandy et encore quelques dizaines de milliers avec d'autres mots clés moins utilisés comme frankenstorm, le surnom de la tempête qui a fait au moins 31 morts.

«La communauté Instagram a partagé des photos liées à l'arrivée de la tempête à un rythme de dix photos par seconde», écrivait l'entreprise sur son blogue, au moment où le cyclone s'apprêtait à toucher terre lundi.

Pour le spécialiste des réseaux sociaux Jeff Sonderman, «les catastrophes naturelles et les évènements dramatiques montrent à quel point les réseaux sociaux sont une source légitime pour montrer le monde qui change».

«Instagram est aussi immédiat que Twitter mais avec une force de frappe bien plus grande puisqu'on peut partager ses photos sur Twitter, Facebook, par courriel, etc. Les photos sont clairement le meilleur moyen de raconter une histoire comme celle-ci, or la raison d'être d'Instagram est de faire de ses utilisateurs de meilleurs photographes», ajoute l'expert.

Le site instacane répertorie une sélection des instagram liés au passage de Sandy en Amérique (https://instacane.com/). On y voit beaucoup d'arbres couchés, des trombes d'eau qui s'abattent dans la rue. Et aussi quelques-unes des photos truquées ou antidatées de New York dévasté qui sont apparues sur internet.

Instagram est devenue une filiale de Facebook en septembre. Le réseau social de Mark Zuckerberg avait racheté l'application pour téléphone portable pour un milliard de dollars.