Le président égyptien Hosni Moubarak a annoncé la démission de son gouvernement, la formation dès samedi d'un nouveau cabinet et des réformes démocratiques dans une allocution télévisée au cours de la nuit de vendredi à samedi à la suite de manifestations sans précédent.

AGENCE FRANCE-PRESSE

«J'ai demandé au gouvernement de démissionner et demain il y aura un nouveau gouvernement», a déclaré le président égyptien dans une allocution de onze minutes diffusée à la télévision nationale à la suite de manifestations sans précédent dans le pays depuis son arrivée au pouvoir il y a près de trente ans.

Le président égyptien, âgé de 82 ans, a aussi plaidé en faveur d'une série de réformes démocratiques.

«Il y aura de nouvelles mesures pour une justice indépendante, la démocratie, pour accorder davantage de liberté aux citoyens, pour combattre le chômage, améliorer le niveau de vie, développer les services et soutenir les pauvres», a ajouté M. Moubarak.

Des centaines de milliers de personnes ont manifesté vendredi à travers le pays pour réclamer la chute du président Hosni Moubarak à la tête du pays le plus peuplé du monde arabe.

Au moins 20 personnes ont été tuées et des centaines blessées au cours d'affrontements entre manifestants et forces de l'ordre, portant à 27 le nombre de morts depuis le début des manifestations anti-gouvernementales mardi.

Ces protestations sans précédent s'inscrivent dans la foulée du soulèvement populaire ayant chassé du pouvoir il y a deux semaines le président tunisien, Zine El Abidine Ben Ali.