La dépouille du leader libyen déchu Mouammar Kadhafi, tué jeudi dans le dernier assaut contre sa région d'origine Syrte, était jeudi soir dans la ville de Misrata, ainsi que le corps de son fils Mouatassim, ont constaté des photographes de l'AFP.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Un photographe de l'AFP a constaté la présence du corps de Mouammar Kadhafi dans une maison à Misrata, où il a pu prendre une photo le montrant torse nu, le ventre couvert de sang, entouré de badauds prenant des photos avec leur téléphone portable.

Un autre photographe de l'AFP a par ailleurs vu dans cette maison le corps de l'un de ses fils, Mouatassim Kadhafi.

Des témoins ont fait également état de la présence de la dépouille de l'ex-dirigeant dans la ville-symbole de la révolution libyenne.

«J'ai vu le corps de Mouammar Kadhafi en fin d'après-midi» dans un centre commercial en périphérie de Misrata, a affirmé à l'AFP Hakim Al Farjany.

«Son corps était dans une ambulance. Il avait une blessure à la tête, il avait du sang sur le corps et portait un bandage sur le ventre», a-t-il décrit.

«Les gens ont commencé à affluer et former une foule, c'est là qu'ils ont décidé d'emmener le corps dans un autre endroit», a-t-il expliqué.

À Misrata, l'annonce de la mort de Mouammar Kadhafi a été accueillie par des concerts de klaxons, des tirs de joie et des embrassades, selon des journalistes de l'AFP. Des feux d'artifice continuaient d'être lancés un peu partout dans la ville jeudi soir.

Le dictateur déchu en fuite Mouammar Kadhafi a été tué jeudi dans le dernier assaut contre sa région d'origine Syrte enfin libérée, ont annoncé les nouvelles autorités en parlant d'un «moment historique» pour la Libye après 42 ans de dictature.

«Nous annonçons au monde que Kadhafi est mort aux mains des révolutionnaires» dans la région de Syrte, à 360 km à l'est de Tripoli, a indiqué à la presse le porte-parole officiel du Conseil national de transition (CNT) à Benghazi (est), Abdel Hafez Ghoga.