Les États-Unis ont annoncé vendredi la suspension d'un versement prévu de 230 millions de dollars pour des projets de stabilisation en Syrie, invoquant l'implication grandissante d'autres pays dans ces projets.

Mis à jour le 17 août 2018
AGENCE FRANCE-PRESSE

«Après les contributions de partenaires clés, le secrétaire d'État [Mike] Pompeo a autorisé le département d'État à réorienter environ 230 millions du fonds de stabilisation pour la Syrie», a indiqué la porte-parole de la diplomatie américaine, Heather Nauert, dans un communiqué.

L'Arabie saoudite a annoncé vendredi une contribution de 100 millions de dollars pour des projets de la coalition internationale conduite par les États-Unis pour stabiliser le nord-est de la Syrie autrefois occupé par le groupe État islamique (EI).

Le royaume saoudien a souligné que sa contribution était la plus importante à ce jour pour ces zones du nord-est de la Syrie désormais contrôlées par des forces arabo-kurdes soutenues par la coalition internationale antidjihadistes.

En outre, selon Mme Nauert, les Émirats arabes unis ont promis une aide de 50 millions lors d'une réunion le 12 juillet à Bruxelles sur la lutte contre l'EI.

La suspension de ces fonds n'affecte pas l'aide humanitaire et «ne signifie pas un affaiblissement de notre détermination à atteindre nos objectifs stratégiques en Syrie», a-t-elle souligné.

«Nous sommes prêts à rester en Syrie jusqu'à la défaite complète de l'EI et nous restons déterminés à nous assurer du retrait des forces iraniennes et de leurs alliés», a-t-elle poursuivi.