Au moins neuf Syriens, dont un enfant, ont été tués lundi par les forces du régime à un poste de contrôle dans la province de Damas, a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

Publié le 16 juill. 2013
AGENCE FRANCE-PRESSE

«Les forces du régime ont exécuté hier soir par balle neuf citoyens, dont un enfant», à un poste de contrôle près de la ville de Qara, dans la région de Kalamoun, à 80 km au nord de Damas, a annoncé l'OSDH.

Des images tournées par les militants et relayées par l'OSDH montrent des corps allongés sur le sol dans une pièce, certains en partie couverts par des bâches en plastique blanc. Plusieurs semblent avoir reçu une balle dans la tête, les autres dans la poitrine.

Dans la province centrale de Homs, les combattants d'une milice pro-régime ont tué sept membres d'un comité de réconciliation chargé de limiter les dissensions confessionnelles dans le village de Hajar al Abyad, selon l'OSDH.

«Sept membres d'un comité de réconciliation, dont deux officiers à la retraite et l'imam de la mosquée de Zara (...) ont été tués hier par des membres des Comités populaires», une milice locale pro-régime, selon l'OSDH, qui s'appuie sur un vaste réseau de militants et de sources médicales et militaires.

Les comités de réconciliation ont été mis en place par les autorités pour éviter une guerre confessionnelle généralisée et tenter de négocier des trêves, mais ils sont honnis par les éléments les plus radicaux du régime, qui souhaitent en découdre chaque fois qu'ils le peuvent.

C'est dans la province de Homs qu'a eu lieu le plus grand nombre de meurtres confessionnels entre les sunnites, majoritaires au sein de la rébellion, et les alaouites, coreligionnaires et soutiens de Bachar al-Assad.

Selon l'OSDH, les médiateurs se rendaient à Tal Kalakh et ont été tués à l'entrée de Hajar al-Abyad. Ce village alaouite est un fief des chabihas (milices pro-régime).

L'Observatoire a diffusé une vidéo montrant des housses noires contenant les corps et étiquetées avec le nom de chacun des hommes.

Lundi, les violences ont fait au moins 107 morts -32 rebelles, 41 civils et 34 membres des forces du régime- à travers la Syrie, selon le bilan quotidien de l'OSDH.

Au total, plus de 100 000 personnes, selon l'OSDH, ont perdu la vie depuis le début en mars 2011 de la révolte contre le régime de M. Assad.