Un complice des attentats de Bombay est partiellement revenu mardi sur ses accusations concernant l'implication des services secrets pakistanais dans cette opération et a révélé qu'Al-Qaïda avait planifié de tuer le dirigeant du groupe américain de défense Lockheed Martin.

Publié le 31 mai 2011
AGENCE FRANCE-PRESSE

David Coleman Headley, un Pakistano-Américain qui a plaidé coupable de terrorisme devant la justice américaine, a affirmé devant un tribunal fédéral de Chicago que seuls quelques agents de l'Inter-Services Intelligence (ISI, les services secrets pakistanais) avaient participé à la préparation des attentats de Bombay en 2008.

«Un colonel (de l'ISI) a pu être au courant et quelqu'un d'autre (de l'ISI) aussi», a déclaré Headley.

Interrogé alors pour savoir s'il cela signifiait selon lui qu'aucun membre de l'état-major ou haut responsable n'y avait participé, il a répondu «Oui».

Ces nouvelles déclarations reviennent partiellement sur celles qu'il avait faites il y a une semaine, lorsqu'il avait déclaré que les services secrets pakistanais avaient offert un appui financier, militaire et moral au Lashkar-e-Taiba (LeT), l'organisation islamiste soupçonnée d'avoir commandité les attentats qui ont tué 166 personnes fin 2008 à Bombay.

L'Inde a déjà accusé l'ISI d'avoir participé à la préparation des attentats de Bombay.

Headley est interrogé comme témoin au procès de l'homme d'affaires Tahawwur Hussain Rana, soupçonné de lui avoir fourni une «couverture» pendant son séjour à Bombay.

Headley a par ailleurs affirmé qu'Al-Qaïda avait cherché à tuer le patron du groupe industriel américain Lockheed Martin, expliquant que c'était parce qu'il fabriquait des drones.

Il a ajouté que lui-même avait planifié une opération avec Mohammad Ilyas Kashmiri, le commandant du groupe terroriste pakistanais Harakat-ul Jihad Islami (HuJI) et un haut-responsable d'Al-Qaïda.