L'agglomération de Changsha, dans le centre de la Chine, et ses six millions d'habitants étaient menacés vendredi par la montée des eaux après des pluies diluviennes qui ont fait plus de 230 morts dans l'ensemble du pays.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Des équipes de secours renforçaient en urgence les digues de la métropole de la province du Hunan, le long de la rivière Xiang, qui a été gonflée par les pluies, ont rapporté les médias.

Une crête d'inondation a atteint un niveau de 2,5 mètres au-dessus de la cote d'alerte de la rivière, le troisième plus haut niveau enregistré depuis le début des mesures du niveau de l'eau en 1953, selon le ministère des Affaires civiles.

«Le niveau de l'eau continue de monter et va dépasser les niveaux d'alerte une nouvelle fois», a averti le ministère.

Les autorités ont ordonné la mise en place de réservoirs, en amont sur la rivière Xiang, pour tenter de retenir les eaux.

De nouvelles pluies n'étaient pas prévues sur Changsha même vendredi, mais plus de 180 mm d'eau sont tombés mercredi et jeudi sur une partie du Hunan et le niveau des rivières va donc rester très élevé.

Au moins 235 personnes sont mortes et 109 sont portées disparues après les pluies torrentielles qui ont provoqué inondations et glissements de terrain dans le sud et le centre de la Chine du 13 au 24 juin, selon le gouvernement.

Près de 3 millions de personnes ont dû être évacuées à la suite de ces intempéries, qui ont engendré des pertes évaluées à 7,8 milliards de dollars.

Au total, 377 personnes ont été tuées et 147 sont portées disparues dans tout le pays depuis le début de l'année en raison des intempéries.

Dans la province du Jiangxi, qui borde le Hunan sur l'est, plus de 100 000 personnes ont dû être évacuées de la ville de Fuzhou après qu'une digue sur la rivière Fuhe a cédé cette semaine, inondant les zones résidentielles.

Le niveau de 26 rivières dans le Jiangxi restait toujours au-dessus de la cote d'alerte vendredi tandis que les secours s'efforçaient de consolider les digues, a indiqué le gouvernement provincial.

En dépit du niveau déjà préoccupant des rivières, les autorités ont dû vider partiellement dix des plus grands réservoirs de la province dont les niveaux avaient eux aussi atteint un seuil alarmant.

L'étendue des dégâts dans le Jiangxi a poussé le Premier ministre Wen Jiabao à se rendre sur place jeudi, notamment à Fuzhou, d'où la télévision diffusait les images d'habitants évacués par bateaux ou piégés par l'eau et réfugiés sur des toits ou dans des arbres.

Le bureau national de la météorologie a averti que de nouvelles précipitations étaient attendues dans au moins cinq provinces et régions.

Ces inondations figurent parmi les pires qu'ait connu le sud de la Chine depuis 1998. Plus de 3 600 personnes avaient alors été tuées, et 20 millions avait dû être évacuées, a rappelé l'agence Chine Nouvelle.