Le ministère des Affaires étrangères du Canada ne recensait hier soir aucun Canadien blessé ou tué lors des attentats terroristes qui ont secoué la capitale économique. Mais selon nos sources, au moins deux Canadiens pourraient avoir été pris en otages.

Catherine Handfield LA PRESSE

Un journaliste indien contacté par La Presse a confié hier soir que deux Canadiens pourraient être coincés dans l'hôtel Taj Mahal Palace. Notre source tenait l'information d'un diplomate canadien rencontré à proximité de l'hôtel. Joint par La Presse, le diplomate en question n'a pas confirmé l'information. «Je ne suis pas en position de vous parler», a-t-il simplement répondu, nous dirigeant vers le ministère des Affaires étrangères à Ottawa.

 

Une porte-parole du Ministère, Lisa Monette, a indiqué à minuit hier que le consulat général du Canada à Bombay n'avait «confirmé» aucune prise d'otage. Les employés du consulat, dont les locaux se situent non loin de la gare visée par un attentat, sont tous «sains et saufs», assure le Ministère.

«Nous collaborons avec les autorités indiennes pour porter assistance à tous les Canadiens qui auraient pu être directement touchés lors de ces événements», a déclaré par voie de communiqué Lawrence Cannon, condamnant ces «ignobles actes de violence».

Trop tôt pour un bilan

Joint à Bombay, le directeur du Bureau du Québec en Inde, Benoît-Jean Bernard, a indiqué qu'il était encore trop tôt pour savoir si des Québécois ou des Canadiens font partie des victimes.

«La police doit encore reprendre les lieux en main, rechercher et identifier les victimes, a-t-il souligné. On ne pourra donc pas le savoir avant demain (aujourd'hui).» Le ministère des Affaires étrangères n'a pas été en mesure hier de préciser le nombre de Canadiens se trouvant présentement en Inde. Environ 1000 Québécois résident dans l'État du Maharashtra (dont la capitale est Bombay), selon Benoît-Jean Bernard.

De nombreuses entreprises canadiennes ont des usines en Inde, des centres de développement informatique ou des centres d'appels. Des milliers d'employés travaillent là-bas pour SNC-Lavalin, Bombardier et CGI, entre autres. Ces trois sociétés ont confirmé hier soir qu'aucun de leurs employés n'avait été victime des attentats.

«Nous avons communiqué avec nos gestionnaires, et nous sommes bien contents que nos membres soient tous sains et saufs», a indiqué Lorne Gorber, vice-président des communications chez CGI. L'entreprise possède depuis 2001 deux centres de développement et d'entretien en Inde qui embauchent environ 2000 personnes.