(Pékin) Une éventuelle légalisation du mariage homosexuel figure parmi les principales suggestions faites par les Chinois aux législateurs de leur pays pour amender le Code civil, a révélé un porte-parole du parlement à Pékin.

Agence France-Presse

L’opinion de la population de base a été sollicitée en novembre par sa Commission des affaires juridiques, dans la perspective d’une réunion prévue pour la semaine prochaine en vue de discuter de mises à jour du Code civil.

Plus de 23700 suggestions ont été reçues à ce sujet via internet, a révélé le porte-parole de cette commission, Yue Zhongming, au cours d’une conférence de presse vendredi.

Les auteurs de ces messages réclamaient notamment de clarifier la « définition de famille proche […] et de légaliser la mariage entre personnes du même sexe », a dit M. Yue.

Il n’a pas précisé cependant si le mariage homosexuel serait inclus dans le projet final sur le Code civil, sur lequel les parlementaires doivent se pencher du 23 au 28 décembre.

Bien que l’homosexualité ait été décriminalisée en 1997 et que celle-ci ait été officiellement retirée en 2001 de la liste des maladies mentales, le mariage entre personnes du même sexe reste illégal en Chine.

Ces dernières années encore, des discussions sur le sujet ont été censurées sur les réseaux sociaux et les censeurs ont interdit la représentation de l’homosexualité au cinéma et même empêché la vente en ligne d’articles arc-en-ciel.

En avril, un tribunal pékinois a rejeté un appel interjeté contre des règlements récemment introduits par l’organisme de contrôle des médias, visant à bannir les contenus à caractère homosexuel au cinéma et à la télévision et décrivant l’homosexualité comme « anormale ».

L’année dernière, le grand site de vente en ligne chinois Taobao a fermé les officines vendant des drapeaux arc-en-ciel et des vêtements portant des inscriptions homosexuelles, tandis que des scènes gaies de Bohemian Rhapsody, un biopic sur le chanteur-vedette du groupe Queen Freddie Mercury, ont été censurées.

Pour la première fois en Chine, deux groupes LGBT de la région de Canton ont été interdits par le gouvernement ces derniers mois, en tant qu’« organisations illégales ».  

L’annonce selon laquelle les parlementaires envisageaient d’inclure le mariage homosexuel dans la révision du Code civil a déclenché des débats enflammés en ligne, révélant la division de l’opinion à ce sujet.

« La légalisation du mariage homosexuel détruit le caractère sacré du concept de mariage », a écrit un intervenant sur Weibo, le Twitter chinois.

« Même si le mariage entre personnes du même sexe est autorisé sur le papier, les discriminations continueront », a estimé un autre.  

L’île de Taïwan, que Pékin considère comme une province sécessionniste, a été la première en Asie à légaliser le mariage homosexuel, en mai dernier.