Source ID:; App Source:

Au moins 60 morts à Bangkok dans l'incendie d'une boîte de nuit

Les célébrations du Nouvel An ont bien mal... (Photo: AP)

Agrandir

Les célébrations du Nouvel An ont bien mal tourné pour des jeunes qui célébraient dans une discothèque de Bangkok.

Photo: AP

Danny Kemp
Agence France-Presse
Bangkok

Au moins 60 personnes sont mortes dans la nuit de mercredi à jeudi à Bangkok dans l'incendie d'une boîte de nuit où les clients fêtaient le Nouvel An, a annoncé un commandant de la police.

L'incendie a ravagé le club Santika dans le district d'Ekkamai, un quartier de divertissement pour les Thaïlandais et les étrangers, a indiqué Vallop Janthorn, un responsable de la coordination de la lutte contre les incendies pour la capitale. Il n'a pas encore été précisé si des étrangers figuraient parmi les victimes.

Le chef de la police, le colonel Suphin Sapphuang, a déclaré à l'AFP que 60 personnes avaient été confirmées mortes - 53 sur place et sept qui ont succombé à leurs blessures à l'hôpital.

Au moins 212 personnes ont été blessées, ont annoncé à l'AFP les services d'urgence sur place. Elles ont été envoyées dans 14 hôpitaux de la capitale, souffrant de brûlures et d'inhalation de fumée.

«Il semble que le feu ait pris dans la zone de l'estrade sur laquelle un groupe de musiciens jouait. Il y a eu un spectacle pyrotechnique et il semble qu'il soit à l'origine de l'incendie», a indiqué le lieutenant-colonel de la police Prawit Kantwol.

«La plupart des victimes sont décédées de suffocation, mais certaines ont été tuées dans la bousculade quand les gens ont tenté de sortir», a ajouté ce responsable.

Cet établissement de deux étages, fréquenté par l'élite de Bangkok, pouvait accueillir 1 000 personnes, mais on ne sait pas encore combien de personnes s'y trouvaient quand le feu a pris.

Un officier de police ayant requis l'anonymat et se trouvant sur place a précisé que 30 corps se trouvaient encore dans le club et n'avaient pas encore été recueillis, bien que l'incendie soit maintenant sous contrôle.

Presque tous les morts étaient au rez-de-chaussée, où se trouvait le podium.

Des responsables des pompiers ont affirmé que le nombre de morts avait été aggravé par le fait que l'immeuble ne possédait pas assez de sorties de secours et que les fenêtres aux étages supérieurs étaient fermées avec des barres de fer.

«Il n'y avait qu'une sortie principale par le devant de l'immeuble. Les gens qui travaillaient sur place ont pu sortir par l'arrière parce qu'ils connaissaient les sorties mais les autres n'avaient aucune chance de se sauver», a précisé sur place le responsable des pompiers Wacharatpong Sri-Saard.

Selon un correspondant de l'AFP sur place, la boîte de nuit a été presque entièrement calcinée par le feu qui a pris entre minuit et 01h00 heure locale, peu de temps après que les clients eurent commencé à célébrer le Nouvel An.

La façade de l'immeuble noircie ainsi que son toit se sont effondrés, a ajouté le correspondant de l'AFP.

Des responsable des services de la lutte anti-incendie et des médecins légistes ont été vus entrant dans le night club.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer