Amina, une Tunisienne de 19 ans, s'était donnée pour mission de lancer le mouvement féministe FEMEN dans son pays - né en Ukraine et devenu célèbre pour ses militantes aux seins nus -. Pour se faire, la jeune femme avait notamment diffusé sur les réseaux sociaux des photos d'elle, torse nu. Une initiative qui avait déclenché la colère de plusieurs islamistes radicaux et qui lui avait valu des menaces de mort. Depuis quelques jours, la jeune activiste tunisienne demeure introuvable.

LA PRESSE

Le 1er mars, la féministe avait ouvert une page Facebook pour soutenir les «exhibitionnistes» ukrainiennes, FEMEN Tunisian fanpage.

Plusieurs hypothèses sont avancées pour expliquer cette disparition, toutes faisant craindre pour l'avenir de la jeune femme. Elle, contre qui l'islamiste Adel Almi a requis châtiment voire peine de mort, «Amina doit être flagellée une centaine de fois sachant que, vu l'ampleur de son péché, la jeune fille mérite la lapidation à mort», avait-il lancé, pourrait avoir notamment été internée dans un hôpital psychiatrique par des membres de sa propre famille.

À lire sur tempsreel.nouvelobs.com