Quand Rightel a lancé la 3G en Iran, technologie donnant accès à internet ou encore permettant les appels vidéos depuis les téléphones cellulaires, le troisième opérateur de téléphonie mobile du pays a fait le bonheur des jeunes Iraniens, mais a déclenché du même coup l'ire des ayatollahs, à tel point que quatre religieux ont lancé une fatwa contre le fournisseur.

LA PRESSE

«Décadence et corruption» sont associés à l'usage de la 3G, selon le grand ayatollah Makarem-Shirazi. Une technologie qui encourage «la pornographie» selon d'autres. L'arrivée de cette technologie dite de troisième génération a également amené 17 députés à appeler le président Ahmadinejad pour réclamer son interdiction.

À lire sur slate.fr