Téhéran a décidé de bloquer depuis dimanche, et ce pour une durée indéterminée, les moteurs de recherche Google et Yahoo, ainsi que le service de messagerie Gmail, officiellement en réaction à la diffusion sur YouTube d'un extrait de L'Innocence des musulmans. Si les Iraniens doivent composer régulièrement avec un internet miné par la censure, ils pourront bientôt « bénéficier » d'une nouvelle alternative : une Toile 100 % iranienne.

Publié le 25 sept. 2012
LA PRESSE

L'intranet iranien, imaginé à la suite des attaques du virus Stuxnet de 2010 visant son programme nucléaire et baptisé « réseau d'information nationale », devrait être opérationnel dès mars 2013. Les internautes iraniens auront alors le choix entre un réseau national avec une vitesse de connexion adéquate et des sites approuvés par les Ayatollahs ou le réseau mondial à la connexion laissant à désirer et où la censure est omniprésente.

À lire sur lemonde.fr et lesinrocks.com