La crise du logement dans la capitale britannique a fait apparaître ce que les associations pour le droit au logement désignent comme les «bidonvilles secrets de Londres». Des cabanes où les toilettes se résument souvent à un trou dans le sol et où s'entassent British démunis et immigrants clandestins.

CYBERPRESSE

Le nombre de logements londoniens n'est pas suffisant pour combler la demande et les prix ne cessent de flamber. Une situation qui se veut propice au phénomène des logements précaires. Des journalistes du quotidien britannique The Independent se sont rendues à New Ham, arrondissement situé dans l'est de Londres et où la prolifération des bidonvilles serait la plus importante.

À lire sur courrierinternational.com