La mort tragique du Français Pierre Marziali, patron de l'entreprise de sécurité Secopex, à Benghazi la semaine dernière jette la lumière sur la présence des sociétés militaires privées (SMP) en sol libyen.

Publié le 20 mai 2011
CYBERPRESSE

Si plusieurs se questionnent sur la nature du travail de Secopex et sur les circonstances entourant la mort de son dirigeant, le décès de M. Marziali n'a pas manqué de relancer le débat sur la présence de ces «mercenaires modernes» sur les champs de bataille.

Les armées des États de la coalition engagée dans un bras de fer contre le régime de Kadhafi ne foulant pas la terre de la Libye, la sécurisation et la formation militaire pourraient devenir deux activités très lucratives pour les SMP présentes au pays de Kadhafi.

À lire sur marianne2.fr