(Le Caire) Les autorités soudanaises ont déclaré qu’au moins 38 personnes avaient été tuées mardi lorsqu’une ancienne mine d’or s’est effondrée dans la province du Kordofan occidental.

Mis à jour le 28 déc. 2021
Associated Press

La société minière d’État du pays a déclaré dans un communiqué que l’effondrement de la mine fermée et non fonctionnelle avait eu lieu dans le village de Fuja, à 700 kilomètres au sud de la capitale Khartoum.

La société minière a indiqué qu’il y avait aussi des blessés sans donner de décompte spécifique.

Des médias locaux ont rapporté que plusieurs puits de mine se sont effondrés et qu’en plus des morts, au moins huit personnes blessées ont été transportées dans un hôpital local.

La minière a publié sur Facebook des images montrant des villageois se rassemblant sur le site alors que des gens travaillaient pour trouver d’éventuels survivants et corps.

D’autres images montraient des personnes préparant des tombes pour enterrer les morts.

La société a déclaré que la mine n’était pas fonctionnelle, mais que les mineurs locaux ont repris l’exploitation après que les forces de sécurité qui gardaient le site aient quitté la zone. Elle n’a pas spécifié quand la mine a cessé de fonctionner.

Le Soudan est un important producteur d’or avec de nombreuses mines dispersées à travers le pays. En 2020, le pays d’Afrique de l’Est a produit 36,6 tonnes, la deuxième plus grande quantité du continent, selon les chiffres officiels.

Le gouvernement de transition a commencé à réglementer l’industrie au cours des deux dernières années au milieu d’allégations de contrebande d’or.

Les effondrements sont courants dans les mines d’or du Soudan, où les normes de sécurité ne sont pas largement en vigueur.