(Tripoli) Soixante-dix migrants qui se trouvaient à bord d’un bateau parti de l’ouest de la Libye il y a quatre jours pour tenter de gagner l’Europe par la Méditerranée sont portés disparus, a rapporté samedi l’ONG Alarm Phone.

Agence France-Presse

Par ailleurs, le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) a indiqué que 89 migrants avaient été ramenés à terre par bateau samedi à Tripoli, faisant état de deux morts et de 40 portés disparus. Tous avaient entrepris un « voyage périlleux » en mer à bord de deux embarcations, l’une pneumatique, l’autre en bois, selon le HCR.

Il n’a pas été possible de savoir si les deux organisations faisaient référence au même groupe de migrants ou à deux groupes différents.  

Le groupe de 70 candidats à l’émigration était « parti de Khoms et avait appelé plusieurs fois » Alarm Phone, une ONG de bénévoles qui gère une ligne téléphonique d’urgence pour les migrants en difficulté.  

« Lorsque nous avons perdu le contact, ils se trouvaient dans la zone de recherche et de secours (SAR) de Malte, à 11 milles [20 km] des eaux italiennes, mais il n’y a aucune trace de leur sauvetage ou de leur arrivée. Les autorités se taisent », avait-elle rapporté plus tôt dans la journée.  

La Libye est un important point de passage pour des milliers de migrants cherchant chaque année à gagner l’Europe par les côtes italiennes, distantes de seulement 300 km des côtes libyennes.

Des dizaines de milliers de migrants, venus pour la plupart d’Afrique subsaharienne et en quête d’un eldorado en Europe, y sont aussi la proie de trafiquants quand ils ne meurent pas en tentant la traversée.

Selon un bilan de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) début septembre, au moins 1369 personnes sont mortes en Méditerranée depuis le début de l’année en tentant de rejoindre l’Europe.