(Le Caire) L’Égypte a décidé d’envoyer de l’aide humanitaire et de consacrer 500 millions de dollars d’aide à la reconstruction à Gaza où plus de 200 personnes ont été tuées par des frappes israéliennes depuis le 10 mai, selon des responsables égyptiens.

Agence France-Presse

« L’Égypte va fournir 500 millions de dollars américains pour la reconstruction dans la bande de Gaza après les évènements récents, avec des entreprises égyptiennes pour mener les travaux », a indiqué le porte-parole de la présidence égyptienne sur Facebook.

Concernant l’aide humanitaire pour les habitants de Gaza, la ministre égyptienne de la Santé Hala Zayed a indiqué lundi soir que le chargement d’aide médicale d’une valeur de 14 millions de livres égyptiennes (1 million de dollars canadiens) comprenait 65 tonnes de « fournitures chirurgicales », dont « des bouteilles d’oxygène, des seringues, des antibiotiques, et de la pommade pour les brulures ».

En outre, 26 camions d’aide alimentaire ont déjà été envoyés lundi, selon une source frontalière, dans ce territoire palestinien de deux millions d’habitants vivant sous un strict blocus israélien depuis près de 15 ans. Et 50 ambulances ont été mobilisées pour transporter les blessés, selon la même source.

Lundi, les bombardements israéliens ont détruit la seule clinique pratiquant des dépistages de la COVID-19 dans la bande de Gaza et endommagé les locaux du Croissant-Rouge du Qatar.

Selon les autorités locales de cette enclave pauvre et densément peuplée contrôlée par le Hamas, 213 personnes ont été tuées dont au moins 61 enfants, et plus de 1440 blessées depuis le 10 mai dans la bande de Gaza, où les hôpitaux sont débordés.  

Le conflit risque de provoquer une crise humanitaire, alors que près de 40 000 Palestiniens ont été déplacés et 2500 ont perdu leurs maisons dans la bande de Gaza selon l’ONU.  

Le point de passage de Rafah, à la frontière égyptienne, est sa seule ouverture sur le monde qui ne soit pas contrôlée par Israël.

Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a demandé dimanche son ouverture pour permettre d’acheminer des blessés de Gaza vers des hôpitaux en Égypte.  

Le ministère égyptien de la Santé a ajouté que 11 hôpitaux, dont six au Caire, avec une capacité de plus de 900 lits et plus de 3600 médecins et infirmiers, ont été mobilisés pour traiter les blessés palestiniens.

Le conflit a éclaté le 10 mai après un barrage de roquettes du Hamas sur Israël en solidarité avec les centaines de manifestants palestiniens blessés dans des heurts avec la police israélienne sur l’esplanade des Mosquées à Jérusalem-Est, secteur palestinien de la Ville sainte occupé par Israël depuis plus de 50 ans.