(Monrovia) Plusieurs personnes ont été tuées dans l’effondrement d’une mine lundi soir dans le nord-ouest du Liberia, un responsable gouvernemental sur place évoquant un bilan pouvant atteindre une cinquantaine de morts.

Agence France-Presse

Le porte-parole adjoint de la présidence a pour sa part fait état de plusieurs victimes décédées, sans en donner le nombre, les informations remontant difficilement du comté de Grand Cape Mount, à l’extrémité du pays.

Aucune précision n’a été fournie sur la mine en question. Mais le Liberia, l’un des pays les plus pauvres de la planète, est confronté de longue date aux activités clandestines de recherche d’or ou de diamants, face auxquelles il est dépourvu de moyens.

« Environ 50 personnes ont été tuées et les secours continuent à rechercher les disparus », a dit mardi à l’AFP Millias Sherrif, ministre adjoint de la Jeunesse et des Sports, originaire de la région. Il a indiqué par téléphone qu’il se trouvait sur place et avait dénombré des dizaines de morts.

Le porte-parole adjoint de la présidence Smith Tobey n’a pas confirmé ni infirmé ces chiffres et dit attendre les remontées de responsables dépêchés sur place.

« Il y a des gens qui disent 50, certains même plus de 50. Des responsables du ministère de l’Intérieur et du ministère des Terres, des Mines et de l’Énergie ont été envoyés, mais nous n’avons pas de leurs nouvelles », a-t-il dit.