Les autorités sanitaires congolaises ont annoncé mardi avoir dépassé la barre de 400 décès dans la dixième épidémie de la maladie à virus Ebola dans deux provinces de l'est et du nord-est de la République démocratique du Congo (RDC).

Mis à jour le 15 janv. 2019
AGENCE FRANCE-PRESSE

« Depuis le début de l'épidémie, le cumul des cas est de 658, dont 609 confirmés et 49 probables. Au total, il y a eu 402 décès », dans les provinces du Nord-Kivu et de l'Ituri, a écrit le ministère de la Santé mardi dans son bulletin quotidien.

Les autorités sanitaires affirment avoir enregistré « 237 personnes guéries », alors que « 200 cas suspects sont en cours d'investigation ».

Toutefois, le ministère de la Santé a noté « une évolution positive de l'épidémie à Beni » qui n'avait enregistré aucun nouveau cas, selon ce document daté de dimanche.

Cette région est le théâtre des violences meurtrières attribuées aux rebelles ougandais musulmans de Forces démocratiques alliées (ADF).

« Depuis le début de la vaccination le 8 août 2018, 60 460  personnes ont été vaccinées, dont 19 952 à Beni », ont indiqué les autorités sanitaires.

La RDC fait face à la dixième épidémie de la maladie à virus Ebola depuis son apparition en 1976 dans la province de l'Équateur.