Les secouristes kényans poursuivaient leurs recherches, dimanche, pour retrouver des survivants après l'effondrement vendredi d'un édifice résidentiel dans un quartier pauvre de la capitale, alors que le bilan a été porté à 20 morts et 73 disparus.

Mis à jour le 1er mai 2016
ASSOCIATED PRESS

Le chef de police de Nairobi, Japheth Koome, a confirmé le bilan des victimes dimanche.

Le bâtiment, situé près d'une rivière, avait été déclaré inhabitable par les autorités, mais n'avait pas été détruit. Le gouverneur de Nairobi, Evan Kidero, a accusé des fonctionnaires corrompus d'avoir permis à des entrepreneurs en construction de transgresser le Code du bâtiment. Il a promis que les responsables seraient congédiés.

Le propriétaire de l'immeuble s'est conformé aux ordres de la police et s'est rendu aux autorités pour être interrogé, a précisé M. Koome.

Des militaires kényans dirigeaient les opérations de secours à l'aide de machinerie lourde pour retirer les blocs de béton. Environ 300 résidants de deux édifices adjacents, aussi construits près de la rivière, ont été évacués.